les photaumnales 2016

en

Un partenariat DIAPHANE/ALLIANCE FRANÇAISE/HONG KONG INTERNATIONAL PHOTO FESTIVAL

2016 new AFlogohkipf recadre

avec le soutien
du Arts Development Fund of Home Affairs Bureau, Gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong

et du
  hkadc
Le Hong Kong Arts Development Council encourage pleinement la liberté d'expression artistique. Les idées et les opinions exprimées dans l'exposition n'engagent en aucun cas la responsabilité du Conseil.


LOVE HONG KONG
La photographie hongkongaise (1950-2015)

commissariat : Ann Mak et Fred Boucher


Avec des oeuvres de :
HO Fan, CHAK Wai Leung, YAU Leung, LAU Ching Ping, Vincent YU, WONG Wo Bik, Dan LEUNG, Eason TSANG, LAU Wai



8 octobre - 31 décembre 2016
Inauguration le samedi 8 octobre à 14h30
LE QUADRILATÈRE
22 rue Saint-Pierre à BEAUVAIS - Tél. : 03 44 15 67 00 (semaine) / 03 44 15 30 30 (week-end)
du mardi au vendredi de 12h à 18h - samedi et dimanche de 10h à 18h

fermé le 25 décembre



HO Fan 何藩

HOFAN BD 01Courtoisie Ho Fan et Blue Lotus GalleryC’est son amour du petit peuple de Hong Kong qui rend son oeuvre aussi intensément humaine. Comme il le dit lui-même : « J’aime Hong Kong et j’aime les Hongkongais ». Il n’a jamais essayé de créer une collection historique des monuments et bâtiments de la ville, il a au contraire voulu capturer l’âme de Hong Kong, les épreuves et la résilience de ses habitants.

Surnommé le « Cartier-Bresson de l’Orient », Ho Fan attendait patiemment le « moment décisif », très souvent la collision de l’inattendu, cadré sur un arrière-plan de texture et construction géométriques brillamment composé. Son approche se basait sur le renforcement scénique de la vie quotidienne par l’utilisation du contre-jour ou la combinaison de fumée et de lumière. Il affectionnait particulièrement les rues, les allées et les marchés au crépuscule.

Ho Fan (1931 - 2016), surnommé « le grand maître », est devenu l’un des photographes de rue les plus reconnus d’Asie pour son oeuvre sur le Hong Kong des années 50 et 60. Il a reçu plus de 300 récompenses et prix pour ses travaux.
 

CHAK Wai Leung 翟偉良

WAI LEUNG BD 03Courtoisie Chak Wai LeungLes habitants de Hong Kong sont de plus en plus conscients de la nécessité de protéger les reliques culturelles, leurs mémoires collectives étant un sujet de discussion important. Pour les anciens, elles servent de jalons ponctuant leurs expériences ; pour les jeunes, elles donnent un aperçu sur les pas de leurs ancêtres, aussi lointains et hors de propos qu’ils peuvent apparaître.
Les mémoires collectives ne sont pas uniquement des bâtiments pertinents sur un plan historique - elles capturent un moment dans l’histoire de notre société et des gens, alors que les travailleurs peinent à leurs tâches, que les industries fluctuent, et que les outils, les vêtements, les articles et les chiffres se fondent dans le passé.
Ils s’attendrissent sur ce qui était autrefois et expérimentent les difficultés et les efforts de la société passée, appréciant mieux ainsi le progrès moderne avec un espoir plus intense pour l’avenir.
Chak Wai Leung est né à Dongguan, dans la province de Canton, en 1942. Il a fait ses débuts dans la photographie quand il n’était encore qu’un enfant. En dehors du travail et des excursions photographiques à l’étranger, il aime travailler dans sa chambre noire chez lui, à développer des films monochromes et couleurs.
Ses oeuvres peuvent être vues au Musée du Patrimoine de Hong Kong.

L’histoire disparaît comme la fumée dans le vent,

Les souvenirs sur les photos, par chance, ne flétrissent pas.
Transformant les îles en villes imposantes, dans nos esprits,
Leurs efforts passés n’auront pas de fin.



YAU Leung 邱良

LEUNG BD 02Courtoisie Yau Leung et Sylvia NgLes photographies de Yau Leung transcrivent la vie à Hongkong dans les années 60 et 70. Ces lieux l’ont vu naître et vivre. Ses images à la fois vivantes et malicieuses reflètent toutes sortes de situations de la vie quotidienne dans la société hongkongaise de l’époque. Elles capturent la vie des couches populaires avec une exaltation sobre et distinctive.
Ces images sont des détails historiques du « vivant », elles reflètent une époque.
Elles nous permettent de savourer un temps révolu, de ressentir la splendeur passée de cette vie et de ces scènes lointaines.
Les images sont remplies d’une attention et d’une contemplation humanistes. Elles nous emportent dans un autre monde spatio-temporel, comme le retour au pays d’un voyageur après des années d’absence. Face à ces images lointaines, nous avons l’impression de reconnaître des parents ou des amis.


Né à Hong Kong en 1941, Yau Leung est considéré comme l’un des photographes
documentaires les plus éminents et les plus accomplis de Hong Kong. En parallèle de son travail comme photographe pour des studios, et comme éditeur pour des magazines
de photographie, il a continué son projet de vie qui était de photographier Hong Kong jusqu’au jour de son accident et sa mort prématurée en 1997.



LAU Ching Ping 劉清平
Last Glimpse of Hong Kong

CHINGPING BD 02Courtoisie Lau Ching PingL’air est si mince que nous ne pouvons pas le voir, mais nous savons qu’il est là. De même, nous comprenons que l’air de la ville incarne son esprit - invisible, mais dans sa plus réelle expression.
Au cours des 16 dernières années, depuis son retour sur le continent, Hong Kong a connu de nombreux tourments exceptionnels, chacun apparaissant comme la fin du monde aux yeux de la population locale.
Le système de nomination politique, l’enseignement de la langue maternelle, la crise financière asiatique, les épidémies de SRAS, les manifestations du 1er juillet, l’effondrement de Lehman Brothers, les turbulences financières, la question des droits de la HSBC, la grippe aviaire, l’éducation nationale, la qualité de l’air, la pollution urbaine...
Si quelque chose s’est vraiment terminé, ce ne fut pas le monde, ce fut l’esprit du peuple de Hong Kong - invisible, introuvable, disparu de nos coeurs.
Si je témoigne de la fin de Hong Kong, disparaissant dans une mer de blanc, je souhaite à tous ses habitants de se lever une dernière fois, et de vivre intensément les jours restants. Nous devrions donner à cette ville du sud de la Chine un dernier adieu sincère ».

Lau Ching Ping est un photographe, designer, éducateur et écrivain basé à Hong Kong. Il est un membre du comité de rédaction du magazine d’art Dislocation Photography, participe au Festival International de Photographie de Hong Kong, et a donné des conférences à temps partiel à l’Université Chinoise de Hong Kong, à SPACE de l’Université de Hong Kong et pour le Programme Lumenvisum.
 

Vincent YU 余建偉
Mc Refugees in Hong Kong

YU BD 01AP Photo/Vincent YuAprès la mort d’une femme sans-abri dormant dans un McDonald ouvert 24 heures sur 24, une large attention a été accordée aux « McRefugees ». Les « McRefugees » sont des gens qui dorment nuit après nuit dans les restaurants McDonald, incapables de payer un loyer trop élevé. Pour les personnes sans-abri avec nulle part où aller, les restaurants McDonald sont devenus l’un des rares endroits propres, sûrs et gratuits où trouver refuge.
McDonald a déclaré que « toute personne de la société est la bienvenue chez McDonald, et à tout moment » et a exprimé sa douleur après le décès récent de cette femme, en déclarant que « plus de soins et d’attention » devraient être donnés aux clients la nuit, pour s’assurer qu’ils reçoivent un bon service.
Étant donné les prix élevés des loyers à Hong Kong et la mauvaise qualité de  l’environnement, une enquête a révélé qu’il y a maintenant 1 614 personnes sans-abris sur le territoire, qui marque une augmentation de 14 % depuis 2013 ; et environ 256 personnes dorment toutes les nuits dans des restaurants fast-food ouverts la nuit.

Vincent Yu est né à Hong Kong en 1964. Photographe de l’Associated Press, il couvre les événements critiques de l’actualité pour la région Asie-Pacifique.

Beaucoup de ses oeuvres sont présentées dans la collection du Musée du Patrimoine de Hong Kong.
 

WONG Wo Bik 王禾璧
The Disappearance of "Lai Yuen Amusement Park", 1997

WOBIK BD 02Courtesy Wong Wo BikAux yeux d’un enfant, le parc d’attraction Lai Yuen apparaît comme un grand jardin. Mais une nouvelle visite en mai 1997 m’a révélé sa démolition imminente. Le but de mes photographies n’est pas de présenter le site ou de rechercher la nostalgie, mais de laisser une impression sur les visiteurs. Ce sont des récits personnellement perçus, des fragments
immortalisés dans l’image pour toujours ».

Wong Wo Bik est titulaire d’une maîtrise en Arts de l’American Academy of Arts. En 1993, elle a remporté le prix « Top 6 Outstanding Female Artists » de l’Association des Femmes de Hong Kong. Ses oeuvres peuvent notamment être vues au Musée d’art de Canton et au Musée du patrimoine de Hong Kong.



Dan LEUNG 梁譽聰
Blitz

DANLEUNG BD 01Courtoisie Dan LeungGénéralement, nous identifions une personne par sa photo d’identité. Dans cette série, c’est le flash qui construit l’identité d’un petit personnage qui semble comme échappé de la ville bruyante à la recherche de son propre chemin.

La structure du mot chinois « Blitz » (閃) présente le caractère « personne » (人) se tenant à l’intérieur du caractère « porte » (門). Cela illustre pour moi la relation et les sentiments que j’entretiens avec la ville.

Le mot chinois « Blitz » a aussi un sens photographique. Il désigne le flash qui surgit de l’appareil lorsqu’on appuie sur le bouton et qui semble donner une valeur unique à la zone éclairée. Dans cette série, la cible que je souhaite mettre sous le flash est ce petit personnage qui se tient au milieu de la porte (閃) ».

Dan Leung a obtenu sa licence d’Art avec distinction honorifique à l’Institut d’Art de Hong Kong et à l’Institut Royal de Technologie de Melbourne, avec une spécialisation en photographie. Il vit et travaille à Philadelphie.

 



Eason TSANG 曾家偉
Objectivity and Subjectivity

TSANGKAWAI BD 02Courtoisie Eason Tsang et Blindspot Gallery

Landmark (Point de repère)
Dans cette ville densément peuplée, les bâtiments ne peuvent que s’élever. Et dans ce paysage urbain sans cesse croissant, Eason Tsang a trouvé quelques repères imprévus.

New Landmark (Nouveau Point de repère)
La collection « New Landmark » s’est développée après la série « Landmark », déplaçant son point de vue artistique loin de la découverte des gratte-ciel comme points de repère pour s’appliquer à démontrer leurs conditions à différentes périodes et les événements qui se produisent entre chacune de ces périodes.

Rooftop (Sur le toit)
Les toits sont des lieux publics et privés. Du haut d’une terrasse sur un toit, Eason Tsang capture la forme et les activités des autres toits inférieurs se trouvant autour de lui.

Né à Hong Kong en 1986, Eason TSANG est diplômé en 2013 de l’École des médias créatifs de l’Université City de Hong Kong. Il a remporté le Prix de l’Art Contemporain de Hong Kong en 2012 pour son travail « Rooftop » (Sur le toit). Ses oeuvres sont présentées dans la collection du Musée du Patrimoine de Hong Kong. Il vit et travaille à Hong Kong.




LAU Wai 劉衛
This (de 2012 à aujourd’hui)
Album (de 2014 à aujourd’hui)

LAUWAI BD 03Courtoisie Lau WaiDepuis le début, l’appareil photo est pour moi un outil pour communiquer avec mes parents et notre environnement.
J’ai réalisé que « ma maison » m’était en fait un lieu à la fois familier et étranger. Je n’avais pas une bonne connaissance de ce que mes parents avaient vécus avant qu’ils ne s’établissent dans cette ville, Hong Kong, ni des raisons qui les avaient conduits à s’installer « ici » pour fonder notre foyer. Ce que je savais néanmoins, c’est que l’histoire ne commençait pas seulement avec mes parents, mais aussi avec la génération précédente.

Avec mon appareil photo, je me suis plongée dans leur passé et ai retracé les souvenirs de leur ville natale et des lieux qui les ont marqués. Dans le même temps que j’ai tenté de découvrir l’histoire méconnue de notre famille à travers les albums de famille.

Cela m’a permis de non seulement mieux comprendre mes parents et le rapport entre le présent et le passé, mais aussi d’adopter une nouvelle manière de comprendre et de poursuivre l’histoire de nos 3 générations. »

Lau Wai est née en 1982 à Hong Kong, ville où elle réside et travaille. En 2007, elle a obtenu la licence des Beaux-Arts de l’Université Goldsmiths de Londres.